French Riviera

mercredi 21 décembre 2016

Octobre 2015 : ces derniers jours, mon Instagram a chanté aux couleurs de la Côte d’Azur (ouais Madame, mon Instagram chante). En vadrouille à Nice pour le week-end, j’ai découvert pour la première fois le charme d’une ville du Sud version French Riviera. Bleu, rose ou jaune, le pantone de pastel Niçois m’en a mis plein les mirettes. Résumé en images, et en quelques bonnes adresses.

Instaweek 20 octobre 2015 (2)Instaweek 20 octobre 2015 (2)

Logée chez les copains dans le centre de la ville, j’ai eu tout le loisir de me promener dans les rues colorées du Vieux Nice et de la Prom‘ (comprenez la Promenade des Anglais). Toujours curieuse de découvrir la cuisine locale, pour le déjeuner, j’ai mis un point d’honneur à goûter les Petits Farçis et la Socca (sorte de galette à la farine de pois chiche) : direction la rue du Collet pour ses adresses typiques. Après avoir grimpé la colline au dessus du Port et admiré la vue panoramique, rien ne vaut un Spritz à La Terrasse du Plaza pour profiter du coucher de soleil face à la Méditerranée (ou un Pumpkin Spice Latte chez Starbucks, mais le Centre Commercial Nice Etoile, c’est tout de même moins dépaysant). A l’heure du dîner, on fonce à la Voglia pour ses plats de pâtes géants ou à la Clé d’Or pour son carré d’agneau et sa déco chaleureuse. 

Instaweek 20 octobre 2015 (2)

Sur les hauteurs de Nice, direction le Château de Crémat, qui produit son vin et accueille les mariages et autres réceptions. Une vue à couper le souffle, des jardins dignes d’un palais royal, et un moment exceptionnel avec les copains. J’ai fait un poil de shopping (sinon c’est pas drôle) dans le plus grand H&M d’Europe (je crois, enfin c’est ce qu’il se dit par là bas), et acheté quelques bidules chez Tiger (dont une Souris Souris), l’enseigne italienne qui fait fureur. En bref, Nice, c’est beau, c’est coloré (les immeubles roses courent les rues), et on y mange bien. What else ?

Décembre 2016, rebelote. Un aller-retour Toulouse-Nice à 60€ avec Easy-Jet, et c’est reparti pour un tour. Cette fois, j’ai goûté la fameuse Socca chez René Socca (le parrain de la socca, ça fait beaucoup de socca mais faut ce qu’il faut), délicieuse. Pour les petits farçis chez René, on repassera. Pour dîner, direction le Rosalina Bar, mon coup de cœur du weekend. Un restaurant hyper mignon, avec des loupiotes partout, une déco barrée, une table d’hôte géante et une cuisine à tomber. Je vous recommande chaudement le Saint-Marcellin au miel, qui fait fureur.   Le dimanche, pause brunch chez Joya Lifestore : un concept store trop chouette à l’intérieur moderne et léché, qui propose un buffet à volonté maison, avec des produits de la région. On y mange très bien, en passant un moment hors du temps, dans une ambiance cosy (réserver bien à l’avance, l’endroit est pris d’assaut). Pour finir, impossible de ne pas passer par le Musée Matisse, sur les hauteurs de Nice. Le lieu réunit plusieurs centaines de peintures, gouaches découpées et dessins du peintre dans une magnifique bâtisse du XVIIème siècle. On peut ensuite terminer la journée par une balade dans les jardins, à regarder les tournois de pétanques (si, je vous jure, c’est passionnant). Merci les potes !

2 Replies