Berlinlove

lundi 13 février 2017

Non, je n’a pas quitté le pays. Je n’ai pas été happée par une faille spacio-temporelle, et non, je ne me suis pas (encore) transformée en licorne. Il m’est compliqué de trouver du temps pour poster ici. Oui, parce que mon vrai métier, c’est de publier pour les autres (coucou à tous les community managers de l’univers). Donc, lorsque une plage de temps libre s’offre à moi, j’ai un peu moins envie de le passer (encore) sur internet. Pourtant, j’aime toujours autant écrire, photographier et dénicher des trucs mignons. Alors je vais faire en sorte d’être présente simplement lorsque un sujet me tient à cœur, ou que je suis très inspirée. Aujourd’hui, je partage avec vous mon dernier weekend-end  à Berlin, qui fut court, mais intense. Il faisait froid (Berlin en janvier, quelle idée), mais mon cœur battait fort pour la capitale allemande, vibrante et inspirante. Bouffe, mode et sortie : 48h inside.

Où manger (on va pas se raconter des salades, c’est quand même le plus important) : le Rose Garden, dans le quartier Mitte (le centre ville en somme). Déco, coffee shop, tapas ou brunch, j’ai TOUT kiffé. C’est frais, bon et hyper agréable. Et j’ai mangé les meilleurs œufs benedict de la galaxie. Pour les burgers, let’s go to Peter Pane, un restaurant qui propose du bon gros burger maison servi avec des cocktails, avec ou sans gluten (le burger, pas le cocktail), pour les aficionados de la viande comme pour les veggies.

Où dormir (il faut bien, dès fois) : l’Amano hôtel, excellent rapport qualité-prix. Les chambres sont tops, la déco ultra moderne est très cool, et j’ai adoré profiter du joli bar (sans déc’) : sur la rue à l’apéritif avec un Spritz, et en rooftop le soir pour un Gin Tonic.

Où faire du shopping (attention, tu peux devenir hystérique). Monki, Urban Outfitters, & Other Stories… Nos enseignes préférées ont pignon sur rue, et les boutiques sont canons. Berlin regorge aussi de petits shops multimarques et de concept stores où tu peux manger, boire et acheter des trucs cools. J’ai adoré la boutique Rocket, qui vend ma marque préférée Lazy Oaf (Friedbergstrabe 21, 14057). Fonce chez Brokeundschoen, un shop chouette plein d’accessoires et de fringues pour tous les budgets. Pour dénicher de la sneaker de compet’ let’s go to Kickz Tortrasse, où j’ai shoppé une paire de Nike Cortez à 30 euros.

Où sortir : Autant vous dire qu’en moins de 48h de séjour (et une flemme intersidérale), j’ai délaissé le clubbing (pour cette fois). Mais comme tous les articles City-Guide, les mises à jour sont de rigueur. So, à la prochaine.

2 Replies